Cycle Villes de Cinéma

Cycle VILLES DE CINÉMA

en liaison avec Cinémas du Sud

Nous inaugurons - dans le cadre de nos projections mensuelles de films du Patrimoine - un nouveau cycle consacré aux VILLES DE CINÉMA.

Le principe de ce cycle est d'associer chaque fois une ville à un film, et - lors de certaines projections -, accompagner le film d'une leçon de cinéma donnée par un critique.

Six films ont été retenus par Cinémas du sud pour illustrer le thème : Voyage à Tokyo de Yasujiro Ozu (1953), Au Bonheur des Dames de Julien Duvivier (1929), Un, Deux, Trois de Billy Wilder (1961), Elle et Lui de Leo Mc Carey (1957), Vacances à Venise de David lean (1955) et enfin Orfeu Negro d'Albert Camus (1959). 

  • Samedi 19 novembre 2016 à 20h : VOYAGE À TOKYO de Yasujiro OZU 

La première séance de ce cycle a été consacrée à Tokyo, avec la projection du film Voyage à Tokyo, précédée d'une leçon de cinéma donnée par Adrien Gombeaud, critique à la revue Positif, avec des extraits de films sur Tokyo, telle que la capitale nippone a été vue par différents réalisateurs. 

Adrien Gombeaud est un écrivain, journaliste et critique de cinéma, basé à Paris. Diplômé de chinois et docteur en langue et civilisation coréennes à l'Institut National des Langues et Civilisations Orientales (INALCO), Adrien Gombeaud est l'auteur de plusieurs ouvrages consacrés au cinéma et à l'Asie.
En tant que journaliste, il collabore notamment à Positif, Les Echos, Le Figaro, Vanity Fair, Vogue

 

Le Film : 1953. Japon. Acteurs principaux : Chishu Ryu, Chieko Higashiyama, So Yamamura.
Synopsis : un couple de personnes âgées rend visite à leurs enfants à Tokyo. D'abord reçus avec les égards qui leur sont dûs, ils deviennent bientôt dérangeants dans leur vie quotidienne.
« Une structure des plus minutieuses, la simplicité, le raffinement dans le réalisme, la justesse et la profondeur des sentiments font de ce film une des plus grandes œuvres du cinéma japonais. » Guide des films.

Quelques photos de la leçon de cinéma donnée par Adrien Gombeaud.


Adrien Gombeaud

Kill Bill (Quentin Tarantino, 2003)

  

DEAD OR ALIVE (Corey Yuen 2007)

CHIEN ENRAGÉ (Kurosawa 1949)

  

VOYAGE À TOKYO (Yasujiro Ozu, 1953)

  

SANS SOLEIL (Chris Marker, 1983)

  

GODZILLA (Ishirô Honda, 1954)

   

LE VAGABOND DE TOKYO (Seijun Suzuki, 1966)



 

Pour aller plus loin : 

Cours de cinéma donnée sur Voyage à Tokyo par Charles Tesson (Forum des images, Paris 2010) : durée 1h15

- Analyse du Ciné-Club de Caen 
 

Photos du film Voyage à Tokyo projeté après la leçon de cinéma :

 


  • Mardi 6 décembre 2016 à 20h30 avec la projection d'Au Bonheur des Dames (pas de leçon de cinéma).

Le Film : Julien Duvivier. 1929. 1h25. muet. Avec Dita ParloPierre de GuingandGermaine Rouer.
Synopsis : L'essor des grands magasins au siècle dernier à travers l'histoire d'une orpheline qui monte à Paris pour travailler chez son oncle marchand de draps.
Commentaire des Visiteurs du Soir: Après Tokyo, voici Paris. Dernier film muet de Julien Duvivier, Au bonheur des dames est l’adaptation du roman d’Emile Zola qui sera repris en 1943 par André Cayatte. Duvivier utilise ici le grand magasin des Galeries Lafayette, en pleins travaux d'agrandissement (réels) abandonnés après le krach de 1929. Voici l’occasion de (re)découvrir un réalisateur trop méconnu.


  • Mardi 17 janvier 2017 à 20h30 avec la projection de Un, Deux, Trois de Billy Wilder, consacré à Berlin.

 

Le Film : Billy Wilder. 1961. 1h48. États-Unis.Avec James Cagney, Horst Buchholz, Pamela Tiffin
Synopsis : A Berlin-Ouest, l'ambitieux Mac Namara représentant les intérêts de Coca-Cola veut conquérir le marché de l'Est. Il entreprend donc de convaincre un trio d'attachés commerciaux soviétiques. Sur ces entrefaites débarque miss Coca, fille du grand patron de la firme et séductrice impénitente. Les tracas ne font que commencer...
Commentaire des Visiteurs du SoirCertes, en pleine guerre froide, cette critique du communisme n’est pas légère mais le film est une comédie redoutablement efficace : les gags pleuvent, le rythme ne faiblit jamais. Quant au thème abordé : l’impérialisme économique américain, il est d ‘une audace étonnante en 1961. On rêve d’une telle audace de nos jours où MacDonald, Starbucks et autres ont envahi la planète.


  • Lundi 2 mars à 20h30, séance consacrée à New-York : Film Elle et Lui, de Leo McCarey, précédé d'une conférence sur New-York à travers le cinéma, par Charlotte Courson, critique.

Le FilmLeo McCarey. 1957. 1h25. États-Unis. Avec Cary Grant et Deborah Kerr
SynopsisUn playboy et une ravissante chanteuse de cabaret tombent éperdument amoureux au cours d’une traversée sur un paquebot. Mais il est fiancé et elle doit se marier à un riche Texan. Pour mettre à l'épreuve leur amour soudain, ils décident de se séparer et se donnent rendez-vous six mois plus tard au sommet de l'Empire State Building...
Commentaire des Visiteurs du Soir« Une merveille de romantisme pur, un mélodrame tout en finesse retenue, douceur, beauté. Cette œuvre est une véritable broderie où le scénario, la caméra, la musique et la photo ne font qu’un et se trouvent sublimés par la prestation brillante de Cary Grant et de Deborah Kerr, resplendissante de beauté et de charme. » Guide des films

 

 


3 avril à 20h30 : Vacances à Venise. Film précédée d'une conférence de Vincent Thabourey, critique et coordonnateur de Cinémas du sud : Venise au cinéma.

Le film : David lean. 1954. 1h40. Grande-Bretagne-Etats-Unis. Avec Katharine Hepburn, Rossano Brazzi
Synopsis
Jane Hudson passe des vacances seule en Italie. Un enfant des rues, Mauro, lui fait découvrir quelques recoins de la ville de Venise où elle séjourne. Lorsqu'ils arrivent chez un antiquaire, Renato, Jane tente de résister au charme insistant du bel italien.
Commentaire des Visiteurs du SoirDavid Lean filme à merveille une Venise qui devient un véritable personnage, la Venise des touristes mais aussi celle des venelles cachées magnifiquement filmées. Katharine Hepburn, en vieille fille découvrant l’amour, illumine cette histoire.


  • Dimanche 30 avril 20h30 : ORFEU NEGRO, film précéd'une conférence d'Olivier levallois : Rio de janeiro au cinéma.

      
                          Olivier levallois