52e Semaine de la Critique - Cannes 2013

Du vendredi 17 mai au vendredi 24 mai,
chaque soir à 20h30,

LES VISITEURS DU SOIR ACCUEILLENT LA 52ème SEMAINE DE LA CRITIQUE
au Pré des Arts à Valbonne

Seront projetés les 7 films en compétition, présentés par les critiques sélectionneurs et les équipes des films qui répondront ensuite aux questions des spectateurs à la fin de la projection, ainsi que le film d'ouverture de La Semaine (film hors-compétition).

Après la séance, les spectateurs peuvent voter et donner leur avis sur le film projeté (Un peu, Beaucoup, Passionnément, Pas du tout) puis discuter encore avec les réalisateurs, acteurs, critiques devant un pot offert par les Visiteurs du Soir. Un prix du public valbonnais désignera le film qui aura obtenu le plus de votes positifs (publié sur cette page).


(cliquer sur l'élément du menu souhaité)


Les Visiteurs du Soir et la Semaine de la Critique à Valbonne évoqués sur France Inter dans la chronique de laurent Delmas "LA SALLE D'À CÔTÉ :  cliquez ICI.


 

Pendant la durée de la Semaine de la Critique,

Exposition 
RIVIERA 21

de Philippe REFALO
proposée par l'association L'ART TISSE
dans le hall du cinéma du 15 au 26 mai.

Cette exposition a reçu le prix Lucien Clergue du Sept Off en 2013.

Photographe amateur, Philippe Refalo apporte un soin extrême à chacune de ses photographies, qu'elle soit argentique, numérique, en couleur ou en noir et blanc. "Le paysage est un sujet essentiel de ma photographie" dit-il. "Mon intérêt se porte souvent sur les paysages créés par l'homme. Je ne représente pas le réel tel qu'il est, ni tel que je l'ai vu ou tel qu'on l'idéalise. Mes photographies ont pour but de ralentir le spectateur pour le ramener à lui-même en allant rechercher ce qui est caché, ce qui nous a émus ou a disparu de nos existences".

(Voir les photos du vernissage : ici).



Programmation de la 52ème Semaine de la Critique à Valbonne :

SALVO (V.O. italien)

Première mondiale - concourt à la Caméra d'or

2013. Italie-France. 1h43
Réalisateur : Fabio Grassadonia & Antonio Piazza
avec : Saleh Bakri, Sara Serraicocco, Luigi Lo Cascio, Mario Pupella, Guiditta Perriera, Redouane Behache, Jacopo Menicagli

Synopsis :
Salvo est un tueur de la mafia sicilienne, solitaire, froid, impitoyable. Lorsqu'il s'introduit dans une maison pour éliminer un homme, il découvre Rita. La jeune fille est aveugle et assiste impuissante à l'assassinat de son frère. Salvo essaie de fermer ses yeux dérangeants, qui le fixent sans le voir. Quelque chose d'impossible se produit. Rita voit pour la première fois. Salvo décide alors de lui laisser la vie sauve. Désormais, hantés l'un et l'autre par le monde auquel ils appartiennent, ils sont liés à jamais.

Séance : vendredi 17 mai, 20h30.


 LE DÉMANTÈLEMENT (The Dismantling) (V.O. français)

Première mondiale

2013. Canada. 1h51
Réalisateur : Sébastien Pilote,
avec : 
Gabriel Arcand, Gilles Renaud, Lucie Laurier, Sophie Desmarais, Johanne-Marie Tremblay Gabriel Tremblay

Synopsis :
Gaby a une ferme où il élève des agneaux : la Ferme Gagnon & Fils. Mais il n'a pas de fils, seulement deux filles qu'il a élevées comme des princesses et qui habitent loin dans la grande ville. Un jour, l'aînée lui demande de l'aider financièrement pour éviter de perdre sa maison. Gaby, chez qui le sentiment de paternité s'est développé jusqu'à la déraison, décide de démanteler la ferme.

Séance : Samedi 18 mai, 20h30


FOR THOSE IN PERIL (V.O. anglais)

Première mondiale

2013. Royaume-Uni. 1h24
Réalisateur : 
Paul Wrigh,
avec : 
George MacKay, Kate Dickie, Nichola Burley, Michael Smiley

Synopsis :
Aaron, un jeune marginal vivant au sein d'une communauté isolée en Écosse, est le seul survivant d'un accident de pêche qui a coûté la vie à cinq hommes dont son frère aîné. Poussés par les vieilles légendes et superstitions du coin, les habitants du village le blâment pour cette tragédie et le rejettent.

Séance : Dimanche 19 mai, 20h30


THE LUNCHBOX (V.O. hindi et anglais)

Première mondiale, concourt à la Caméra d'or.

2013. Inde-France-Allemagne. 1h44
Réalisateur : 
Ritesh Batra,
avec
 : Irrfan Khan, Nimrat Kaur, Nawazuddin Siddiqui, Denzil Smith, Bharati Achrekar, Nakul Vaid Yashvi Puneet Nagar Lillete Dubey Sada (Dabbawala)

Synopsis :
Une erreur dans le service pourtant très efficace de livraison de lunchboxes (les « Dabbawallahs » de Bombay) met en relation une jeune femme au foyer et un homme plus âgé, au crépuscule de sa vie. Ils s’inventent un monde à deux grâce aux notes qu’ils s’échangent par le biais du coffret repas. Progressivement, ce rêve menace de prendre le dessus sur leur réalité.

Séance : Lundi 20 mai, 20h30


LOS DUENO(V.O. espagnol)

Première mondiale, concourt à la Caméra d'or.

2013. Argentine. 1h35
Réalisateurs : 
Agustín Toscano & Ezequiel Radusky,
avec : 
Rosario Blefari, Germán De Silva, Sergio Prina, Cynthia Avellaneda, Liliana Juárez

Synopsis :
Sergio et sa famille travaillent dans un domaine du nord de l'Argentine. Quand les propriétaires sont absents, ils s'installent dans la maison principale et s'amusent à les imiter. Pia, la fille aînée du propriétaire, arrive à la maison, souhaitant y passer quelques jours avant le mariage de son père...


Séance : Mardi 21 mai, 20h30


NOS HÉROS SONT MORTS CE SOIR (V.O. français)

Première mondiale, concourt à la Caméra d'or.

2013. France. 1h34
Réalisateurs : 
David Perrault,
avec : 
Denis Ménochet, Jean-Pierre Martins, Constance Dollé, Philippe Nahon, Pascal Demolon, Alice Barnole, Yann Collette


Synopsis :France, début des années 60. Simon, catcheur, porte le masque blanc, sur le ring il est « Le Spectre ». Il propose à son ami Victor, de retour de la guerre, d’être son adversaire au masque noir : « L'Équarrisseur de Belleville ».
Mais pour Victor, encore fragile, le rôle paraît bientôt trop lourd à porter : pour une fois dans sa vie, il aimerait être dans la peau de celui qu'on applaudit. Simon suggère alors à son ami d'échanger les masques. Mais on ne trompe pas ce milieu là impunément…

Séance : Mercredi 22 mai, 20h30


SUZANNE (V.O. français)

Film d'ouverture

2013. France. 1h30
Réalisateur : 
Katell Quillévéré,
avec: 
Sara Forestier, Adèle Haenel, François Damiens, Paul Hamy, Karim Leklou Corinne Masiero Anne Le Ny

Synopsis :
Suzanne et Maria sont fusionnelles, elles vivent une enfance heureuse malgré l’absence de leur mère, décédée quand elles étaient encore toutes petites filles. Nicolas, leur père mène tant bien que mal la barque, à la fois aimant et maladroit, jusqu’au jour où Suzanne tombe enceinte. Arrive le petit Charly, la famille s’est agrandie. Les années passent, Suzanne rencontre Julien, un garçon un peu voyou, ils tombent éperdument amoureux... Elle partira avec lui, abandonnant tout derrière elle.

Séance : Jeudi 23 mai, 20h30


THE MAJOR (V.O. russe)

Première mondiale.

2013. Russie. 1h39
Réalisateurs : 
 
Yury Bykov
,
avec : 
Denis Shevod, Irina Nizina, Ilya Isaev, Yury Bykov

Synopsis :
Un jour d'hiver, Sergey Sobolev, un commandant de police locale, est en route vers l'hôpital où sa femme s’apprête à accoucher. Surexcité, il conduit trop vite et renverse un enfant qui meurt à la suite de l'accident. Le commandant a deux options : aller en prison ou cacher le crime. Sobolev décide alors de compromettre sa conscience et appelle un collègue pour l'aider. Mais l'affaire se complique et quand Sobolev change d'avis et décide de se racheter, il est déjà trop tard...

Séance : Vendredi 24 mai, 20h30



LES RÉSULTATS DE LA 52e SEMAINE DE LA CRITIQUE À CANNES

Grand prix Nespresso :

SALVIO

Prix SACD (société des auteurs et compositeurs dramatiques) :

LE DÉMANTÈLEMENT

Prix Révélation :

SALVIO

Mention spéciale :

LOS DUENOS



PRIX DU PUBLIC DES VISITEURS DU SOIR



LES PHOTOS DE L'EXPOSITION RIVIERA 21

 

  • Vendredi 17 mai 19h30 : Exposition RIVIERA 21, de Philippe REFALO en association avec L'Art Tisse.

Patricia Civel, Joëlle Noir, Philippe Refalo

  



 

LES PHOTOS DE LA 52e SEMAINE DE LA CRITIQUE

  • Vendredi 17 mai 20h30 : SALVO

Joëlle Noir, Fabio Grassadonia (réalisateur), Sara Serraiocco (actrice), Antonio Piazza (réalisateur),
Saleh Bakri (acteur), Charles Tesson et l'interprète.

Michel Jalliffier (VDS), Cyrille (interprète), Charles tesson, Fabio Grassadonia (réalisateur), Sara Serraiocco (actrice), Antonio Piazza (réalisateur),
Saleh Bakri (acteur), Le producteur du film.

  

Charles Tesson, Délégué général de la Semaine de la Critique           Antonio Piazza & Fabio Grassadonia, réalisateurs du film

     

                     Sara Serraiocco                                                               Saleh Bakri

                                                          Saleh Bakri


 

                                                                              L'équipe du film

 

  • Samedi 18 mai : LE DÉMANTÈLEMENT de Sébastien Pilote (Canada)

Gilles Renaud, Sébastien Pilote, Gabriel Arcand et le critique Alex Masson

   

                                           Sébastien Pilote

     

Gabriel Arcand (acteur)

  Gilles Renaud (acteur)

  

  

 Le temps du vote

 

  • Mercredi 22 mai : NOS HÉROS SONT MORTS CE SOIR de David perrault

 

                          Le producteur du film,         David perrault (réalisateur),    Ariane Allard (critique à Positif)

 

 

  

                                  Ariane Allard                                                                                   Le producteur du film

 

Vendredi 24 mai : THE MAJOR  de Yury Bykov

L'équipe de The Major : au centre Yury Bykov, le réalisateur, à gauche le producteur, à droite l'opérateur image Kirill Klepalov

  

                                                                    Yury Bykov

  

Annick Peigné-Giuly, critique de la Semaine de la critique    Christina Aguibetov, professeur de Russe de la section
                                                                                     internationale russe du Lycée International de Valbonne

 



LES JEUNES CRITIQUES DU LYCÉE INTERNATIONAL DE VALBONNE

 

Cette année, 14 élèves de Première (section internationale) du Lycée International de Valbonne ont pu assister aux Visiteurs du soir aux séances de la Semaine de la critique dans le cadre d'un projet mené - sous l'égide du rectorat de Nice - par Maïté Gordon, professeur d'espagnol chargée du cinéma scolaire au CIV, avec l'aide des professeurs de langue des différentes sections. Ces "jeunes critiques" ont ainsi pu donner leur avis (en français et dans la langue de leur section) sur les films visionnés. Ils ont pu également échanger avec les équipes de films lors des projections.

Jury « Jeunes critiques bilingues du CIV » du 17 au 24 mai : LEROY Clémentine,  KOLOMEETS Yulliya,  MENDIOLA Mathieu,  MARRON Amélie,  GUIOL Alica, PAITIER Vanille,  CAÑAMAS Pablo,  FAYRET Guillaume,  LAGMOEN Sindre,  ORSET Aurélie,  DENEIRE Antonin,  FABRI Hannah, CUSSEAU Sven,  SANDAKLY Sami.

Les jeunes critiques affûtent leur plus belle plume  pour rédiger les critiques cinématographiques de la sélection 2013 de la semaine de la critique, section parallèle du Festival de Cannes. Les élèves auront le privilège d’assister à des premières mondiales et de rencontrer les équipes des films.
Toute la richesse culturelle et linguistique du Lycée International sera représentée : ANGLAIS ESPAGNOL ITALIEN ALLEMAND RUSSE.
Un coup de coeur sera décerné par ces critiques en herbe qui liront leurs meilleurs textes le Vendredi 24 mai lors de la clôture de la SIC.

Maite Gordon
Cinéma scolaire au CIV

 

Ouverture de la 52e Semaine de la Critique

  

Charles Tesson , délégué général de la SIC, et Maité Gordon, responsable des « jeunes critiques bilingues du CIV »

Pour la 52eme édition de la Semaine de la Critique,nous avons été invités dans la salle Miramar et accueillis par le délégué général Charles Tesson, qui nous a présenté sa propre sélection de films pour la Semaine.
Après nous avoir parlé du rôle des festivals en général, qui rassemblent des cinéastes du monde entier et font connaître des films chez les distributeurs, Charles Tesson a fait un récapitulatif de l’histoire de cette section parallèle du Festival de Cannes crée en 1961, qui a pour but de faire connaître de jeunes réalisateurs. Il nous a expliqué que contrairement aux autres festivals où il y a des programmateurs pour sélectionner les films, lors de la Semaine de la Critique, depuis 1972, c’est un comité de six critiques qui a cette fonction et que comme la sélection comporte beaucoup moins de films que les autres sections (seulement 10, dont 7 qui sont en compétition), ces films sont beaucoup plus mis en valeur et les équipes ont réellement l’impression d’« exister ».

Durant l’après-midi nous avons eu le droit à une intervention du Président  du Syndicat Français de la Critique de Cinéma , Jean-Jacques BERNARD, qui nous a d’abord montré un documentaire intitulé « Tous critiques ? » puis parlé du métier de critique. Il nous a expliqué qu’au final, tout le monde peut donner son opinion sur un film, mettre des mots sur ses émotions et faire des remarques plus ou moins pertinentes mais que la différence entre un simple spectateur et un critique professionnel, c’est la connaissance de la culture cinématographique des différents pays d’où proviennent les films. Une différence fondamentale qui peut faire complètement changer une opinion sur un film : Peut-être qu’un film étranger peut paraitre extrêmement novateur au public, mais qu’au final ce n’est qu’une variation de ce qui se fait dans ce pays là depuis une dizaine d’années…

Hannah Fabri
Elève de Première au LIV, Jeune critique à la SIC


Salvo, à la recherche des cinq sens

Critique d'Antonin DENEIRE

Dans un quartier de Palerme, Salvo (Saleh Bakri), jeune tueur professionnel tombe dans un guet-apens. Désireux de vengeance, il part à la recherche de l’auteur de ce piège. Arrivé au domicile de celui-ci, Salvo se retrouve à la cave. Il observe la sœur aveugle de sa victime, Rita (Sara Serraiocco) qui compte consciencieusement des billets. Le spectateur et Salvo deviennent alors des voyeurs, et observent longuement les réactions et mouvements de l’aveugle. Lors du meurtre du frère, la caméra devient aveugle à son tour, et c’est hors champs, dans une violence assez inouïe que l’on entend et imagine Salvo faire sa besogne. Touché émotionnellement et physiquement par l'aveugle, il décide de la laisser vivre et la séquestre dans une usine désaffectée. Bouleversée par le meurtre, la jeune femme subit un choc, et recouvre peu à peu la vue. Ce changement symbolise la prise de conscience de l'aveugle face à la mafia qui dévaste son pays. L’aveugle quand à elle humanise Salvo peu à peu, si bien qu’au lieu d’abattre un chien qui aboie, il finit par en faire son meilleur ami ! C’est alors que commence une histoire d’amour muette, impossible et dangereuse...

L’histoire est peu banale, et les deux réalisateurs, Fabio Grassadonia et Antonio Piazza parviennent ainsi à captiver les spectateurs, les engluant dans l’atmosphère lourde et poisseuse du film. Dans un même temps, ils font montre d’un savoir-faire cinématographique abouti, grâce aux hors champs calculés, au peu de texte parlé qui contrastent avec une bande son très élaborée et très soignée. Ils ont aussi le mérite d’utiliser une équipe d’acteurs peu connus voire inconnus. Entre un tueur muet et une jeune femme aveugle, le défi n’était pas facile, mais ils l’ont relevé avec panache. Ils nous donnent une vision toute particulière de Palerme et de ces habitants, notamment grâce aux deux logeurs de Salvo. La caricature de ces deux compères permet de détendre (un peu) la remarquable atmosphère instaurée par les deux réalisateurs, cependant, ils dénoncent Salvo à la mafia de Palerme lorsqu’il tente de rejoindre l’aveugle pour la énième fois, ils sont, comme l'ont dit les réalisateurs, « des moutons carnivores » ...

 

Pour consulter toutes les critiques des films,

cliquer ICI

 

Présentation de leurs textes par les Jeunes critiques lors de la dernière soirée de la Semaine de la Critique :

 

 



PRESSE

Nice Matin Lundi 20 mai 2013 :